Sélectionner une page

Titre : « Autonomisation économique des femmes rurales productrices de beurre de karité du Cercle de Kadiolo »

Contexte du projet :

Depuis 2016 l’ONG ACOD intervient en partenariat avec la Fondation Mon-3 de Barcelone pour appuyer les acteurs/trices des chaines de valeur Karité et Anacarde dans le cercle de Kadiolo. Deux phases de 24 mois chacune ont été consacrées à l’améliorer des conditions de vente de la production  paysanne, notamment le beurre de Karité et les noix de cajou. En ce qui concerne la chaine de valeur Karité, le projet permis de renforcer le niveau organisationnel des femmes productrices de beurre des communes de Zégoua, Loulouni et Kadiolo regroupées au sein d’une coopérative dénommée COOPROKAZELOU. Il a aussi permis d’améliorer les infrastructures et le niveau d’équipement du centre de production de beurre de Zégoua. Ces appuis ont contribué à améliorer substantiellement la qualité du beurre et aussi son accès au marché.

Quant à la chaine de valeur de l’Anacarde, les phases précédentes ont permis de mettre en place 9 coopératives de producteurs d’anacarde (1 par commune) et une Union des Producteurs d’anacarde. En plus de l’organisation des acteurs, le projet facilité la mise en place de mécanisme de commercialisation des noix de cajou à travers l’organisation de ventes groupées pilotées par l’Union. IL a facilité aussi l’accès des producteurs d’anacarde du cercle à des formation sur les techniques sylvicoles et d’amélioration variétales.

 

Au terme de ces deux phases, les deux partenaires ont décidé de poursuivre le partenariat au profit des acteurs/trices de la chaine de valeur Karité en concentrant leurs efforts sur l’accès au marché et la protection de la ressource Karité. Le nouveau projet intitulé  « Autonomisation économique des femmes rurales productrices de beurre de karité du Cercle de Kadiolo » met l’accent sur deux composantes essentielles :

  • La protection et la gestion du parc à Karité par les communautés;
  • La professionnalisation des femmes productrices de beurre et le renforcement de la commercialisation du beurre ;

 

Cette phase est mise en œuvre du 1er février 2021 au 30 janvier 2024 dans les trois communes avec comme objectif stratégique l’augmentation des capacités professionnelles des femmes productrices membres de la COOPROKAZE-LOU dans la chaîne de valeur karité, l’amélioration des revenus et la protection des ressources naturelles notamment l’arbre Karité.

Les résultats attendus sont :

 

  • L’amélioration de la protection du parc à Karité dans les communes de Zégoua, Kadiolo et Loulouni grâce à la mise en place de mécanismes de gestion participative ;
  • Une augmentation du potentiel de production de la COOPROKAZE-LOU à travers la professionnalisation des femmes productrices ;
  • Une consolidation des réseaux de distribution et de vente du beurre de karité de la COOPROKAZE-LOU (approche marketing)

Les résultats obtenus à ce jour :

Composante 1 : Gestion durable de ressource Karité :

Une approche participative et inclusive a été mis en œuvre pour parvenir aux résultats ici présentés.

La signature d’une convention intercommunale de Gestion des Ressources Naturelles notamment le parc à Karité entre les 3 communes bénéficiaires:

Les activités qui ont été développés pour y parvenir sont :

Tenue des ateliers de diagnostic participatif dans chacune des 3 communes concernées

Au cours des ateliers les problèmes auxquels le Karité est confronté ont été identifiés et des propositions de solutions faites. 

Restitution des résultats du diagnostic participatif

Les résultats issus du diagnostic ont été restitués dans les villages d’intervention du projet afin de permettre aux communautés de chaque village de s’approprier des mesures identifiées et/ou de les adapter.

Rédaction du projet de la convention GRN :

Le Consultant qui accompagne le processus a produit le draft de la convention qui a fait l’objet d’un atelier de validation regroupant les acteurs/trices dans chacune des 3 communes et les autorités.

Tenue des ateliers de validation du projet de convention :

Au cours de ces ateliers, le projet de la convention intercommunale a été présenté avec un exposé sur les grandes lignes afin de permettre aux participants de mieux comprendre le contenu. Avec la prise en compte des amendements formulés par les participants, la convention a été adoptée et validée.

Signature officielle de la convention :

La signature de la convention intercommunale a été réalisée le 18 mars 2022 lors d’un atelier ténu à  Kadiolo. Ont pris part à cet atelier, des autorités administratives, politiques, villageoises, les services techniques déconcentrés, et les organisations qui tirent leurs revenus de l’exploitation forestière. L’atelier a pris fin avec l’apposition des signatures des maires concernés et celle du Préfet du cercle afin d’officialiser  la convention.

Mise en œuvre de la convention :

Pour la mise en œuvre et le suivi de la convention, les activités suivantes ont été déployées :

La mise en place des Comité Villageois de Surveillance et d’Appui (CVSA) :

Des assemblées générales de mise en place des CVSA ont été organisées dans les villages d’intervention du projet au cours desquels la convention a été présentées ainsi que les rôles et responsabilités, les qualités de membres du CVSA.  Au total 26 CVSA ont été mise en place composés de 182 membres.

Formation des CVSA :

Pour orienter les 182 membres des CVSA sur leurs rôles et responsabilités et le contenu de la convention, une série de formation a été organisée et ont porté sur les thèmes suivants :

L’objet de la convention et son champ d’application ;

Les organes de pilotage de la convention ;

Le mandat et le fonctionnement des Comités Villageois de Surveillance et d’Appui (CVSA)

Les outils de travail d’un CVSA ;

Quelques articles de la loi n°10-028/du 12 juillet 2010 déterminant les principes de gestion des ressources naturelles du domaine forestier national.

A la fin des sessions, chaque comité a été doté d’un registre pour lui permettre ‘d’enregistrer son plan de campagne et les réunions mensuelles. En plus chaque comité a bénéficié d’un kit d’équipement composé d’une échelle, de 5 coupes- coupes et de 2 scies pour les activités d’entretien du parc.

Inventaire du parc à Karité :

L’inventaire du parc a commencé en mars  et s’est achevé à la fin du mois d’avril 2022.  L’inventaire a porté sur l’estimation du nombre d’arbres dans les zones cultivées et dans la zone forestière ; la répartition par âge ; l’estimation du potentiel de production ; le degré d’infection par le parasite Tapinanthus).

L’analyse des données a permis de dénombrer 1 046 109 arbres de Karité dont 4 170 sont infectés par le parasite Trapinanthus ;

L’identification de 603 305 pieds de  Karité qui ont atteint ou dépassés un siècle ;

Mise en place des parcs à Karité

  • Parcs collectifs :

Communes Villages Sup ha Nb plantés Nbre vivants Taux de survie
Kadiolo 4 4 427 336 79%
Zégoua 4 5.5 581 384 66%
Loulouni 4 4 400 340 85%
Total 08 13,5 1 408 1 060 75%
  • Parcs individuels :

Communes Nbre Exploitants Sup (ha) Nbre de plants plantés Nbre des plants vivants Taux  de survie
Zégoua 6 6 608 433 86%
Kadiolo 3 3 309 255 83%
Loulouni 1 2 185 156 84%
Total 10 11 1 102 844 77%

 

 

  • Réalisation des activités d’entretien du parc à Karité :

Au démarrage des activités du projet en 2021, un certain nombre de producteur se sont portés volontaires pour appliquer les techniques de Régénération Naturelle Assistée (RNA), d’entretien et de coupe de guis. Ces volontaires ont été identifiés au niveau de 26 villages et sont au nombre de 130 soient 5 par village. Pour accompagner ces volontaires dans l’application de ces techniques, une série de sessions de formations a été organisée.

Après les sessions de formation, ces volontaires ont réalisé un certain nombre d’activités d’entretien détaillé dans le tableau ci-dessous :

 

Communes Villages RNA Coupe de Gui
Kadiolo 7 510 1037
Loulouni 7 765 1463
sous total 11 995 1569
Total 25 2 270 4 069

Composante 2 : Professionnalisation des femmes :

Pour orienter les productrices vers une professionnalisation, le projet a initié un certain nombre d’activités telles que :

  • Formation en alphabétisation :

Cette formation avait pour but d’apprendre aux productrices à lire, à compter et à écrire pour être capable de produire des données sur leurs opérations de production et de commercialisation.  La formation en alphabétisation a commencé le 28 mars  et a  pris fin le 1er juin 2022. Les 60 productrices qui ont bénéficié de la formation tiennent correctement des outils de gestion nécessaires pour leurs activités de production

Formation en gestion simplifiée :

La formation sur la gestion simplifiée organisée par le projet a permis aux productrices d’être capable de calculer le coût de production, de calculer  le bénéfice brut net. Certaines d’elles aussi ne disposaient pas d’outil de gestion par rapport à leur AGR. Les sessions de formations ont été organisées entre le 22 juin et 21 juillet 2022.

  • Réalisation des équipements de séchage pour les femmes productrices professionnalisées :

Le projet a mis à la disposition des meilleures productrices 60 aires de séchage.  L’acquisition de ces aires de séchage a réduit le temps de séchage solaire de 15 à 10 jours et a rendu cette étape de la production moins pénible pour les femmes et l’amélioration de leurs capacités de séchage.

  • L’amélioration de la production et des revenus des femmes:

Depuis quelques années, la capacité de production s’est légèrement améliorée grâce aux efforts fournis par ACOD et ces partenaires. Le tableau suivant montre l’évolution de la production et des revenus de la femme.

Villages Groupements Quantité produite Montant
2021 2022 2023 Total
Loulouni 7 5 535 6 906,5 20 983 20 983 000 20 983 000
Zégoua 11 4 117,5 5 635,5 15 096 15 095 700 15 095 700
Kadiolo 7 773,5 1 887 4 661 4 661 000 4 661 000
Total  25 5 535,5 10 426,0 14 429,0 40 739,7 40 739 700

Composante 3: la Commercialisation : 

  • Distribution et vente des produits de la Coopérative des Productrices de beurre de Zégoua :

Pour  faciliter la commercialisation des produits de la coopérative, le projet a recruté une Agente commerciale. Celle-ci a pour mission d’approvisionner le marché intérieur et extérieur. Le nombre de point à Bamako a augmenté car la capitale constitue le plus grand centre  de consommation. ACOD est au cœur de ce dispositif car presque tous les produits de la coopérative transitent dans son magasin avant d’être enlevé par les clients.

  • Participation aux évènements commerciaux :

Grâce à l’appui de ACOD, la Cooprokazelou a participé :

­        Au Salon International de  Karité de  Ouagadougou (SIKO) :

Ce salon était à sa deuxième édition. Elle s’est déroulée du 05 au 11 octobre 2021 à Ouagadougou. Le salon a été  organisé par l’interprofession Table filière karité (TFK) et l’Alliance Globale du Karité (AGK). La Cooprokazelou a eu le privilège de participer à ce salon à travers l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre du Karité (UMOCI) qui est une structure affilée au Ministère du Commerce et de l’Industrie du Mali et un partenaire de l’Alliance Globale Karité au Mali. En marge de la conférence,  La conseillère en Karité de la Cooprokazelou a eu a échangé des adresses avec des visiteurs.

­        A la journée Internationale des femmes rurales :

La Journée Internationale des femmes rurales  est célébrée concomitamment chaque 15 octobre avec la Journée Mondiale de l’Alimentation. La  journée de l’année 2021 est coorganisée par le Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Femme (MPFEF) et le Ministère délégué auprès du Ministère du Développement Rural chargé de la Pêche et de l’Elevage. Le MPFEF à inviter plusieurs organisations féminines dont la Cooprokazelou et des structures d’encadrement comme ACOD pour participer à cette journée.

­        Aux  conférences nationales  sur le  Karité :

Ces conférences se sont déroulées du 21 au 23 octobre 2021 à Bamako et du 12 au 14 juin 2023 à Abidjan. Elles ont été organisées par l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (UMOCI) en collaboration avec le Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille et l’Alliance Globale Karité. La Cooprokazelou a participé à cet événement afin de lui permettre d’exposer ses produits tels que son beurre qui est de plus en plus apprécié par les structures d’encadrement des femmes.

  • A la Journée sur la « Vitrine de la coopération Mali- Europe »

La fête de l’Europe est célébrée le 9 mai de chaque année. C’est pourquoi, cette journée d’exposition a été organisée. La Cooprokazelou a été sollicitée à participer à cette journée car elle bénéficie depuis 2016 des financements du Royaume d’Espagne à travers l’AECID et la Fondation Mon-3. Elle s’est déroulée le 14 mai 2022 dans la salle d’exposition du musée national du Mali

­        La Foire internationale de Dakar:

La Cooprokazelou a participé avec l’aide de ces partenaires à la Foire Internationale de Dakar (FIDAK) édition 2021 et 2022. Cette participation avait pour but de permettre à la Cooprokazelou de rendre plus visible ses produits (beurre de Karité et savon traditionnel à base du beurre de Karité).

NOS ACTIVITES REALISE

Secteur Sécurité Alimentaire, Développement Durable et Environment

Pour la première fois trois communes du cercle de Kadiolo viennent de mettre en place une convention intercommunale de gestion du parcs à Karite. Les commences sont: Kadiolo, Zegoua et Loulouni.

Lire la suite

La promotion de l’emploi et de l’auto emploi

Selon toujours le document du PNPESS, en 2013, on dénombrait, 97 institutions de finance solidaire avec : 950 000 sociétaires, totalisant 95 milliards de FCFA d’encours de prêts accordés et 3 129 employés ; 1 091 ONG signataires d’un accord-cadre avec l’Etat dont 904 ONG nationales avec 16 000 emplois recensés. Au même moment, plus de 250 000 micro entreprises crées  pour la seule ville de Bamako.

Lire la suite…